Droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur des étranger-ère-s : un scandale xénophobe.

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

Malgré un vote contre à une écrasante majorité au CNESER, Le gouvernement a fait paraître l’arrêté permettant l’augmentation des droits d’inscription des étudiant-e-s étranger-ère-s hors Union Européenne dès la prochaine rentrée universitaire. Pour les étudiant-e-s concerné-e-s, les frais d’inscription passent :

  • de 170€ par an à 2770€ par an en licence,
  • de 243€ par an à 3770€ par an en master.
    Obtenir une licence coûtera 8 310€ au lieu de 510€ (16,3 fois plus) et un master 15 850€ au lieu de 996€ (15,9 fois plus) à un-e étudiant-e ne venant pas de l’Union Européenne.

De l’immigration choisie à la préférence nationale : « bienvenue en France » !

Sous l’intitulé abject « Bienvenue en France », le gouvernement opte ainsi pour l’immigration choisie. Il est clair que ces frais d’inscription colossaux seront une barrière infranchissable pour un grand nombre d’étudiant-e-s étranger-ère-s. Quelle que soit l’origine des étudiant-e-s et le lieu de résidence de leurs parents, l’enseignement supérieur doit être ouvert et gratuit pour toutes et tous.

Cette mesure xénophobe et raciste est le prélude à une augmentation massive et généralisée des frais d’inscription et la fin du service public de l’enseignement supérieur accessible au plus grand nombre. D’ailleurs, alors que le montant des droits d’inscription était fixe jusqu’à présent, l’article 2 prévoit d’ores et déjà leur indexation sur l’indice des prix à la consommation à partir de la rentrée 2020-2021.

Ces choix sont en parfaite adéquation avec les réformes menées par le gouvernement qui mettent en œuvre, de la maternelle à l’université, une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales : Parcoursup, réforme du lycée professionnel, démantèlement de l’orientation, réforme du lycée général et technologique, réforme du bac.

Cette hausse des frais d’inscription s’ajoute à une surenchère nationaliste et réactionnaire illustrée notamment par l’affichage de reproductions de drapeaux tricolores dans toutes les salles de classe.

SUD éducation revendique une université publique, gratuite, laïque et émancipatrice pour toutes et tous ! L’accès au savoir et à la connaissance n’est pas une marchandise, l’Université n’est pas une entreprise.

 

Manifestations !

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire
2 mars : Manifestation Acte XVI à Amiens Facebook
4 mars : 12h-rassemblement de soutien devant le palais de justice lors du procès des habitants du squat le Ministère. Facebook
8 mars : Grève des Femmes
15 mars: Grève scolaire pour le climat - Événement organisé par les étudiants à la Citadelle 
19 mars : Grève intersyndicale et interprofessionnelle

J'ai mal à mon travail - épisode 2

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

SUD-UPJV organise une réunion publique sur la Précarité dans l'Enseignement Supérieur et la Recherche. Ce sera le mardi 5 mars, à 16h, à la Citadelle (Amiens), en B002.

Réunion animée par SUD-UPJV, ANCMSP (Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique), CJC(Confédération des Jeunes Chercheurs) et l'association Précaires de l'ESR

Venez nombreux et nombreuses !

Lien vers l'événement facebook

Pour nous écrire: sud.upjv@gmail.com

Mobilisons-nous pour obtenir le retrait du projet de hausse des frais d'inscription pour les étudian.e.s étranger.e.s extracommunautaires !

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

Conformément à l’appel du 18 janvier, les organisations signataires appellent :

  • À se mobiliser le mercredi 13 février ainsi que les mercredis suivants (assemblées générales, rassemblements, manifestations) pour obtenir l’engagement de la non application de ce projet par leur établissement et pour porter cette revendication auprès des rectorats ;
  • À un rassemblement national le 12 mars, à 9h30, devant le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI), à l’occasion du débat sur ce sujet au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) pour obtenir satisfaction.

Le mercredi 13 fevrier ainsi que les mercredis suivants puis le mardi 12 mars, mobilisons-nous pour obtenir le retrait du projet de hausse des frais d'inscription pour les étudian.e.s étranger.e.s extracommunautaires !

Signataires : CGT-FERCsup, CGT-INRA, FAGE, FO-ESR, SGEN-CFDT, SGEN-CFDT recherche EPST, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU, SNPTES, SNTRS-CGT, Solidaire-Edudiants, SUD Education, SUD recherche EPST, UNEF.

Fil RSS des articles de ce mot clé