Mobilisation contre les E3C : droits des personnels

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire

Les personnels se mobilisent massivement contre les E3C dans les lycées. SUD éducation vous informe sur vos droits.

Dois-je recevoir une convocation de la division des examens pour les E3C ?

Non, car la gestion des épreuves est déléguée aux établissements. Vous devez en revanche recevoir une convocation signée de votre chef-fe d’établissement.

Puis-je faire grève pendant les E3C ?

Bien sûr ! Des préavis de grèves sont déposés par SUD éducation jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les personnels désirant se mettre en grève pour la période des E3C peuvent le faire.

Quelles conséquences si je suis gréviste durant les E3C ?

Vous serez considéré comme gréviste. À ce titre l’administration pourra procéder au retrait d’un trentième de votre salaire par journée de grève.

Puis-je faire la grève des corrections ?

Oui, l’administration vous comptabilisera comme gréviste sur la période de correction de façon continue et retirera autant de trentièmes (y compris les week end).

L’administration peut-elle me réquisitionner pour faire passer les E3C ?

Certainement pas ! La réquisition ne peut être ordonnée que par le préfet en application d’un décret pris en conseil des ministres. La réquisition ne s’adresse qu’à des fonctionnaires dont les fonctions sont vitales au maintien de l’ordre public, donc pas aux enseignant-e-s.

Que se passe-t-il si je reçois l’ordre du/de la chef-fe d’établissement de surveiller et corriger les E3C ?

Si vous êtes gréviste, l’ordre devient sans objet. La loi interdit toute sanction à votre encontre pour fait de grève.

Puis-je faire de la rétention de copies/notes des épreuves des E3C en guise de protestation ?

La correction des copies est une « charge normale d’emploi ». Par conséquent, retenir les copies papiers (si elles sont numérisées, il n’y aura pas de rétention possible) est susceptible d’être qualifié de faute, ou a minima d’un service non-fait. Il est donc préférable d’être gréviste durant la période de rétention.

J’ai d’autres questions :

Je contacte SUD éducation 80

Les News - 16 janvier 2020

Rédigé par SUD Education 80 - - Aucun commentaire
Jusqu'au retrait! Tous en grève !
 
L’annonce du retrait provisoire de « l’âge pivot » n’est pas un compromis, mais un leurre du gouvernement, qui ne recule que pour mieux sauter et passer en force.
Pour Sud Éducation, le préalable à toute négociation et la seule revendication c’est, le retrait du projet de retraite universelle à point. 
Le mouvement des grèves par sa durée et sa dureté est historique. Il faut maintenir et accentuer ce rapport de force
 
Les Retraités aussi se mobilisent et en particulier ceux de l'UNIRS (Union nationale Interprofessionnelles des Retraité-e-s Solidaires)
Alors que les retraité-e-s représentent 20 % de la population et  soutiennent majoritairement la réforme des retraites à points souhaitée par Macron, il  faut leur faire changer d'avis en leur montrant les conséquences de cette retraite à points directement pour eux,leurs enfants et petits enfants.
En pièce-jointe un  tract de 4 pages  sur les 1000€ (qui ne concerne pas les retraités selon le projet de loi) et les réversions qui sont nivelées par le bas :
- aujourd'hui, 50 ans dans le public et 55 ans dans le privé : ce sera 55 pour tout le monde.
- aujourd'hui remariage admis dans le privé (et partage de la réversion en proportion du nombre d'années de chaque mariage) et remariage supprimant la réversion dans le public : ce sera suppression pour tout le monde en cas de remariage.
A diffuser largement!
 
Les enseignants-chercheurs du département de sciences sociales de l'UPJV ont voté une motion ce 14 janvier décidant de procéder à la rétention des notes et à la suspension des jurys jusqu’à nouvel ordre
Concrètement, aucune validation d'examens n'aura donc lieu, pour l'heure, dans notre département.
 
Aujourd'hui, pour la 6ème journée d'appel interprofessionnel, la mobilisation n'a pas faibli. Près de 4000 manifestants dans les rues, dont une centaine ont investi les locaux du Rectorat. Sud Éducation y était et se félicite de ce genre d'initiatives.
A l'Assemblée Générale syndicale des cheminots, la reconduction de la grève pour la 43ème a été votée.
 
Sud Éducation appelle à participer à l'ensemble des actions prévues les journées du 22, 23 et  à se mobiliser fortement, à faire des blocages le 24 janvier en particulier, qui est la journée de présentation du projet des retrait en conseil des ministres.
 
En pièce joint un tract de la fédération à diffuser le plus largement possible 
 
Honte à vous Mme La commissaire!
Les dérives policières pleuvent et se succèdent! En quelques semaines, la tension est monté d'un cran à Amiens, alors même que rien dans le comportement des manifestants ne le justifiait. Si ce n'est leur détermination et leur présence! 
Leur ténacité à tenir tête au pouvoir et la sympathie auprès de la majorité des gens qu'elle suscite dérange! Les chiens de garde de la République sont aux abois! Dès lors, il faut sévir et faire des condamnations exemplaires, quitte à bafouer les droits les plus fondamentaux.
 
Romain, militant et acteur de la vie associative locale prépare son procès, fixé au 13 février. Accusé de refus d’obtempérer, de port d’arme (un cutter en plastique oublié au fond d’une poche), et de refus de prélèvement ADN à l’issue d’une garde à vue de 47 heures, il est, en attendant l’audience, sous contrôle judiciaire et interdit de manif. 

Raphaël attend de connaître la peine que lui vaudra son doigt d’honneur. Il lui a déjà valu plus de 20 heures de garde à vue. Heureusement qu’il n’en a levé qu’un...

Amandine, pour avoir manifesté avec une écharpe lui masquant le bas du visage, sera jugée le 18 juin. Sa garde à vue aura duré près de 20 heures.

Jules dont le procès se tiendra le 17 juin. Frappé par des policiers en civil que rien ne distinguait du passant lambda. On lui reproche un acte de rébellion, au terme de 45 heures de garde à vue (durant lesquelles on lui aura posé 5 questions, dont 4 afférentes à la procédure, 1 seule sur les faits)*

Sud Éducation soutient ces camarades et encourage toutes les initiatives visant à manifester ce soutien!

Pour nos retraites, le 24 tout s'arrête !
 
L’intersyndicale nationale appelle à poursuivre et amplifier le mouvement, y compris dans l'éducation ! Sud éducation 80 appelle partout où c'est possible les collègues à se mettre en grève reconductible, à participer aux actions (retraite aux flambeaux, manifestation, action...) et à sortir manifester pour une grande journée de manifestation le 24 janvier, jour de présentation du projet de loi au conseil des ministres !
Fil RSS des articles de ce mot clé