On veut faire la grève des examens, comment ça marche ? On risque quoi ??

Rédigé par SUD Education 80 -

On veut faire la grève des examens, on risque quoi ?

Avec la mobilisation contre la réforme Blanquer et la lutte contre la baisse des moyens, la question se pose de faire la grève des examens. L’administration et les chefs n’hésitent pas à faire peser la menace de sanctions et de réquisition sur les camarades qui voudraient se mobiliser en ne faisant pas passer les examens.

SUD éducation 80 se propose de faire un bilan :

En pratique ça veut dire quoi ?

Le droit de grève est constitutionnellement garanti mais s’exerce dans le cadre des lois et règlements qui l’encadre. Dans le contexte d’une grève, les fonctionnaires ou agents publics ou des salariés d’entreprises peuvent se voir réquisitionner sur ordre du Préfet qui prend un arrêté de réquisition.

En pratique c'est très compliqué pour le rectorat d'utiliser cette excuse car il devrait pouvoir prouver la necessité de la réquisition et obtenir un ordre de réquisition, ce qui n'est jamais arrivé à l'EN.

La seule conséquence c'est la perte d'1/30 de mon salaire par jour de grève.

Et donc si dans mon établissement on décide en A.G. de ne pas faire passer les examens ?

Si j’ai reçu une convocation et on nous met la pression : Rappeler la loi et indiquer que le droit de grève est un droit constitutionnel exercé légitimement. L’administration est impuissante.

Et la réquisition alors ? 

En pratique la réquisition est possible mais elle n’a jamais été utilisé dans l’éducation nationale. Pour qu’elle soit possible il faut une demande du préfet et un ordre du ministre. 

Donc si on me remet une réquisition :

D’abord vérifier qu’il s’agit bien d’une réquisition et pas d’une simple convocation.

Ensuite :
→Prendre sans délai contact avec le syndicat local et/ou la federation SUD éducation pour voir la suite à donner et la légalité de celle-ci.

SUD éducation sera présent avec les camarades qui décideront de se mettre en grève lors des examens que ce soit contre le reforme Blanquer ou pour protester contre le retrait des moyens dans leur établissement comme c’est le cas au Lycée Siegfried du Havre dont le personnel s’est prononcé le 14 mai à 84% pour refuser de faire passer les examens.

 

Les commentaires sont fermés.