Les nouvelles du jeudi (25/04/19)

Rédigé par SUD Education 80 -
Un objectif: faire monter la pression
 
Le printemps a été chaud! 
Rappelons les mobilisations depuis le début du mois de mars qui ont permises de bouleverser le calendrier du Ministère:
-les établissements morts (collèges, écoles, lycées), suivi parfois d'une nuit sur les lieux de travail avec les parents les 04 et 25 mars, et qui a rencontré un vrai soutien de la part des parents! 
-les AG au cloître Dewailly organisées par École en danger et constitué d'un groupe de professeurs, des parents d'élèves, de syndiqués et non syndiqués et de toute personne désireuse de faire partager ses revendications pour une école égalitaire pour toutes et tous (compte-rendu de la dernière AG en pièce jointe) 
-le boycott de la CDEN le 11 mars par tous les syndicats.
-les grèves du 19 mars  et 04 avril qui ont été l'occasion de sentir la détermination des parents et des personnels de l’Éducation Nationale remotiver pour cette rentrée en mai
 
 
Continuons et amplifions la mobilisation!
 
Quelques dates pour se retrouver et retisser le lien social que le gouvernement s'acharne à détruire.
  • 1er mai, journée des travailleurs :
-->  rdv au 340 quai de la Somme, à partir de 8h, pour tracter sur la réderie avant de partir avec le cortège Éducation Nationale 
--> tract de Solidaires et de l'intersyndicale
 
Une priorité: recréer un corps social
Tous les samedis avec ou sans gilet jaune, RDV sur les ronds-points pour réclamer le juste partage des richesses, une véritable politique de transition écologique et une transformation cette société capitaliste.
La marche pour le Climat un vendredi par mois, la prochaine le 26 avril.
Et parce que les marches ne suffisent pas, et que seule la colère poussera les gens et le gouvernement à changer, un DIEN (groupe Extinction Rebellion) s'est constitué, et appelle à un grand rassemblement les 27 et 28 avril à Arras. 
Le programme des journées en pièce jointe.
 
Le racisme d’État à Amiens, on n'en veut pas!
Solidaires 80 sera présent lors de la fête du printemps et de la solidarité, organisé au Jardin du bout dl'a Ruele samedi 11 mai.
Classé dans : Luttes - Mots clés : aucun

Ensemble(s) debout pour le vivant : 27 et 28 avril à Arras !

Rédigé par SUD Education 80 -

Pour faire face à l'urgence climatique, nous appelons à participer aux deux jours "Ensemble(s) debout pour le vivant" qui se tiendront le samedi 27 avril et le dimanche 28 avril. Différentes manifestations auront lieu dont vous trouverez le programme dans ce lien : https://reporterre.net/Ensemble-s-debout-pour-le-vivant-rassemblement-a-Arras-Hauts-de-France. En pièce jointe, vous trouverez l'affiche de cette manifestation.

 

 A noter que dans ce cadre, l'OSAT (Observatoire de la souffrance au travail des Solidaires Nord et Pas-de-Calais) organise une projection-débat autour du film Le temps des forêts, le samedi 27 avril à 10h15 à l'Hôtel de Guînes.

Avec la présence d'un camarade du SNUPFEN-Solidaires. Vous trouverez le flyer en pièce jointe.

 

L'après-midi à partir de 14h00 avec 4 points de rendez-vous, une marche pour le climat parcourra Arras (voir le tract ensemble pour le vivant en pièce jointe)

Debout pour le vivant.

Départ d'Amiens au cirque à 12h00 / Retour d'Arras à 21h

Réservations pour le bus par mail : rom.ladent@gmail.com

Tarif : prix libre en fonction de vos moyens.  / Nombre de places : 57


Appel de l’AG des établissement en lutte du 24 avril 2019

Rédigé par SUD Education 80 -

L’Assemblée Générale des établissements en lutte de la Somme et d’ailleurs s’est tenue le mercredi 24 avril amphithéâtre Cavaillès, espace Dewailly, à Amiens. Elle a regroupé une quarantaine de personnes, parents d’élèves (FCPE), étudiants (UNEF), enseignants, syndiquées (FO, FSU, CGT Éduc’action, Sud Solidaires) et non-syndiquées qui ont évoqué la mobilisation des écoles, collèges, lycées et universités du département, de l’académie et du pays.

En conséquence, elle appelle à une massification et unification du mouvement. Écoles, collèges, lycées généraux technologiques et professionnels, et universités sont concernées au même chef par les réformes de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et par la loi Blanquer, qui visent à la destruction du service public de l’Éducation.

Elle appelle à l’organisation de réunions locales dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités pour préparer et faire advenir la mobilisation.

Elle appelle à une mobilisation massive le 1ermai pour former un cortège Éducation Nationale clairement identifié et aux mots d’ordre collectifs. Après le cortège, ce sera l’occasion de continuer d’échanger et de diffuser les revendications de l’Assemblée Générale.

Elle fixe une nouvelle tenue de l’Assemblée Générale le 9 mai au matin, pour préparer la manifestation du 9 mai après-midi et la suite de la mobilisation.

Elle appelle à une mobilisation massive à l’occasion de la grève de la Fonction Publique du 9 mai.


Droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur des étranger-ère-s : un scandale xénophobe.

Rédigé par SUD Education 80 -

Malgré un vote contre à une écrasante majorité au CNESER, Le gouvernement a fait paraître l’arrêté permettant l’augmentation des droits d’inscription des étudiant-e-s étranger-ère-s hors Union Européenne dès la prochaine rentrée universitaire. Pour les étudiant-e-s concerné-e-s, les frais d’inscription passent :

  • de 170€ par an à 2770€ par an en licence,
  • de 243€ par an à 3770€ par an en master.
    Obtenir une licence coûtera 8 310€ au lieu de 510€ (16,3 fois plus) et un master 15 850€ au lieu de 996€ (15,9 fois plus) à un-e étudiant-e ne venant pas de l’Union Européenne.

De l’immigration choisie à la préférence nationale : « bienvenue en France » !

Sous l’intitulé abject « Bienvenue en France », le gouvernement opte ainsi pour l’immigration choisie. Il est clair que ces frais d’inscription colossaux seront une barrière infranchissable pour un grand nombre d’étudiant-e-s étranger-ère-s. Quelle que soit l’origine des étudiant-e-s et le lieu de résidence de leurs parents, l’enseignement supérieur doit être ouvert et gratuit pour toutes et tous.

Cette mesure xénophobe et raciste est le prélude à une augmentation massive et généralisée des frais d’inscription et la fin du service public de l’enseignement supérieur accessible au plus grand nombre. D’ailleurs, alors que le montant des droits d’inscription était fixe jusqu’à présent, l’article 2 prévoit d’ores et déjà leur indexation sur l’indice des prix à la consommation à partir de la rentrée 2020-2021.

Ces choix sont en parfaite adéquation avec les réformes menées par le gouvernement qui mettent en œuvre, de la maternelle à l’université, une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales : Parcoursup, réforme du lycée professionnel, démantèlement de l’orientation, réforme du lycée général et technologique, réforme du bac.

Cette hausse des frais d’inscription s’ajoute à une surenchère nationaliste et réactionnaire illustrée notamment par l’affichage de reproductions de drapeaux tricolores dans toutes les salles de classe.

SUD éducation revendique une université publique, gratuite, laïque et émancipatrice pour toutes et tous ! L’accès au savoir et à la connaissance n’est pas une marchandise, l’Université n’est pas une entreprise.

 


Fil RSS des articles