La réforme du lycée dans l’académie

Rédigé par SUD Education 80 -

La décision du Rectorat sur la répartition des spécialités par « bassin » ne sera pas connue avant la fin 2018. Alors que l’orientation précoce devient le maître-mot, aucune infos à donner d’ici-là aux élèves de seconde et à leur famille sur leur poursuite d’études immédiate !

Le flou le plus total règne quant aux critères de répartition bien qu’il soit évident que les effectifs et « l’attractivité » seront des critères de poids. Concernant le bassin d’Amiens, l’ensemble des lycées a demandé les 7 enseignements de spécialités « de base » (c’est-à-dire qui correspondent grosso modo à l’offre actuelle des trois filières générales) : peu de chance que tous obtiennent satisfaction car les textes ne définissent aucune offre minimale de formation : c’est l’enterrement pur et simple de la carte scolaire avec une voie royale pour justifier toutes les dérogations !

Cette réforme va se traduire par une augmentation des inégalités territoriales, par la mise en concurrence généralisée des établissements, par la fin du bac comme diplôme national, par des suppressions de postes en pagaille et l’augmentation de la précarité des personnels.

Personnels des lycée, le 12 novembre, mobilisons-nous avec l’ensemble des personnels de l’éducation pour exiger son abrogation !


Fil RSS des articles